CAMPAGNE DE FINANCEMENTS 2021 : 4,2 MILLIARDS D’ARIARY OCTROYES

Sofia, Analamanga, Vatovavy, Fitovinany, Amoron’i Mania, Haute- Matsiatra, Atsimo Andrefana, SAVA, Anosy, Diana, Vakinankaratra. Autant de régions où la Fondation Tany Meva est intervenue en 2021, pourtant le total des régions couvertes sur tout Madagascar à 19 sur 23. En tout, le montant de l’engagement a atteint 4,2 milliards d’Ariary. Tany Meva a pu continuer et étendre ses activités de financement de projets en dépit de la pandémie de Covid-19.

21 organisations issues de la société civile, comme le associations et les ONG, mais aussi du secteur privé, des entreprises, ont bénéficié de financements en 2021. Les projets ont porté sur trois thématiques. L’amélioration du bien-être et des conditions de vie, d’abord, avec différents projets de création d’activités génératrices de revenus, de construction d’infrastructures, de promotion des énergies renouvelables, d’adduction d’eau, de santé et hygiène, et enfin de pêche. En matière de santé, en particulier, Tany Meva a financé les travaux d’amélioration de

lapiscinethermaledeMadagascarNationalParks, une nouveauté dans les activités de la Fondation. La deuxième thématique, Conservation de la biodiversité, a surtout concerné le développement de l’écotourisme. C’est le cas, par exemple, duprojet «Renforcement de la résilience du projet Pérennisation des activités écotouristiques et éducationnelles de Saha Maitsoanala Mandraka face aux impacts du COVID-19». Le Laboratoire de Recherches Appliquées de l’Ecole Supérieure de Sciences Agronomiques, département Forêts, a mis en œuvre un projet de valorisation des services écosystémiques à Mandraka.

Enfin, la troisième thématique, Lutte contre le changement climatique, a d’abord vu le financement de projets forestiers, plus précisément, d’arboriculture. Ils ont notamment consisté en

la promotion de différentes variétés d’arbres fruitiers importés dans les régions Haute-Matsiatra (Ambalavao) et Analamanga (Fihaonana, Ankazobe). Elle a aussi concerné les énergies renouvelables, avec la production d’éthanol dans l’Amoron’i Mania et d’énergie solaire dans le Vakinankaratra. Une autreinnovation,en2021:laproductiondebiogazà partir de déjections humaines recueillies auprès des écoles, dans les cantines, et stockées dans un dôme spécialement construit pour l’usage. Ce projet a été mené dans trois localités de la région Analamanga : Fieferana, Viliahazo et Manandriana.

Sur le fonds CEPF, cinq projets de 30 à 40 000 dollars ont été financés en 2021. Ils portaient tous sur l’atténuation des impacts du Covid-19 sur la protection de la biodiversité et sur les conditions de vie des communautés environnantes.