Mise en place d’un site éco-touristique dans le village d’Anjiabe

Une activité alternative à la production de charbon est lancée par BNC dans le but de conserver la forêt du complexe de Bobaomby, localisée dans la région de DIANA, tout en valorisant les richesses en biodiversité qui s’y trouvent. Il s’agit d’un projet visant à mettre en place prochainement un site éco-touristique dans le village d’Anjiabe, et financé par la Fondation Tany Meva à travers le fonds CEPF. Les communautés locales seront plus motivées à contribuer à la protection de ce joyau de la région grâce au développement de cette activité innovatrice.

Organisation d’un éductour par des professionnels

Ainsi, les promoteurs du projet ont pu identifier trois circuits touristiques à valoriser. Des infrastructures d’accueil, tels qu’un bloc sanitaire, une cuisine, un hangar et un puits, sont maintenant construites. Dans la foulée, un renforcement de capacité des communautés locales sur l’accueil des touristes et la technique de guidage ainsi que leurs formations en art culinaire et en langues étrangères, sont déjà en cours. Des professionnels dans le secteur du tourisme de la région, quant à eux, procèdent bientôt à l’organisation d’un éductour ou voyage de découverte afin de promouvoir ce nouveau site éco-touristique.      

Amélioration des conditions de vie

Mais force est de reconnaître que la majorité de la population vivant aux alentours de la forêt du complexe de Bobaomby, gagnent leur vie en produisant du charbon de bois. Une gestion de l’exploitation rationnelle des ressources forestières d’Ampombofofo, est ainsi de mise afin de concilier les activités économiques de ces communautés locales aux activités de conservation. En effet, la pratique de l’activité de charbonnage est autorisée dans cette région mais réglementée suivant certaines conditions dont entre autres, le choix des espèces à exploiter comme les jujubiers et le respect du zonage délimité pour le charbonnage, conformément au schéma d’aménagement local. Face à cet enjeu, la Fondation Tany Meva, à travers le fonds CEPF, a financé le projet de MAVOA qui vise à améliorer les techniques de charbonnage tout en assurant la gestion efficiente des ressources naturelles dont les communautés locales de base en dépendent.

Ainsi, la communauté locale regroupée au sein de l’association MITIA a bénéficié d’un renforcement de capacité, pour ce faire. Elle s’implique activement et de manière responsable dans la conservation de ces ressources forestières en améliorant les dispositifs de lutte contre les feux, et en renforçant les patrouilles, sans oublier le suivi de l’application du Dina local. En effet, cette communauté de base est consciente que la gestion de l’exploitation rationnelle de ces ressources combinée avec l’amélioration de sa technique de charbonnage, contribuent à l’amélioration de ses conditions de vie.